Nous joindre

01 42 39 82 80
 
Menu

De manière générale certaines règles et principes s'appliquent aux porteurs d'appareils dentaires :
Eviter les aliments collants risquant de déstabiliser la prothèse, ainsi que les aliments trop durs risquant de blesser la gencive.
Conserver l'appareil en bouche jour et nuit, de façon à stimuler l'os de la mâchoire en permanence et éviter sa fonte trop rapide.
Nettoyer l'appareil, si possible après chaque repas avec une brosse à dents.
Ne pas chercher à remettre son ancien appareil après la pose d'un appareil neuf, sous prétexte que l'ancien appareil était mieux toléré. Il faut un certain délai pour que le cerveau accepte la nouvelle prothèse et prenne de nouveaux repères spatiaux. Choisir la solution de facilité serait agir contre ses propres intérêts à terme.

Consulter le Chirurgien Dentiste dès l'apparition de la moindre blessure (l'os et la gencive sont en remaniement permanent et les bords de la prothèse peuvent devenir traumatisants au bout d'un certain temps, car devenus trop longs). La plupart du temps, un simple meulage de ces rebords suffit pour que le port de la prothèse redevienne indolore.

Les défauts de langue ou les blessures souvent observés juste après la pose d'un appareil amovible sont le plus souvent transitoires. Pendant cette période, il faut faire preuve de patience et de persévérance et ne pas céder à la tentation de mettre définitivement son appareil dans un tiroir.
Au bout de 8 à 10 ans, les transformations subies par l'os et la gencive sont telles, que l'appareil a beaucoup perdu en adaptation et en tenue. Par ailleurs, les dents de l'appareil, la plupart du temps composées de résine, se sont usées. Même si l'habitude s'est installée, il vaut mieux envisager de refaire une nouvelle prothèse, qui grâce à une meilleure stabilité, préservera beaucoup plus les tissus de soutien.

 

Les étapes pour parvenir au résultat final sont nombreuses et commencent par une prise d'empreintes. Avec ce type de prothèse, de multiples réglages sont nécessaires avant d'obtenir une solution acceptable physiologiquement, phonétiquement et esthétiquement. Parmi tous les actes réalisés au cabinet, c'est probablement l'une des spécialités soumise aux aléas les plus nombreux. La réalisation d'une prothèse complète de la mâchoire inférieure constitue pour la majorité des Chirurgiens Dentistes une sorte de "bête noire", tant les problèmes d'adaptation, de blessures et de tenue sont fréquents. De plus en plus, les patients ayant besoin de ce genre de prothèse sont orientés vers des solutions plus globales, intégrant la mise en place d'implants, permettant de réduire ces inconvénients.

Conseils avant une chirurgie

mt_ignore
Vous allez subir une chirurgie. Il est important de prendre connaissance de ces consignes et de les suivre.

  • Habillez vous de façon confortable. Tissu léger non serré . ( Evitez, par exemple les cols roulés..)
  • Evitez le maquillage.
  • Sauf contre ordre de la part de votre chirurgien dentiste et puisqu’il s’agit d’une intervention réalisée sous anesthésie locale, il est important de manger normalement avant l’intervention. Prenez un petit-déjeuner ou un déjeuner comme d'habitude.





CONSEILS pos


Vous avez subit une intervention chirurgicale dans notre cabinet. Voici nos conseils en cas d’apparition de certains symptômes et nos recommandations post-opératoires.
Si les symptômes persistent, n’hésitez pas à contacter le cabinet : Contacts

APRÈS UNE EXTRACTION DE DENT DE SAGESSE

Symptômes courants :

- Douleur :

suivez la prescription médicamenteuse (antalgique) dès l’apparition de la moindre sensibilité. Il est préférable de prendre les antalgiques en prévention, car une douleur s’estompe plus difficilement lorsqu’elle est installée.

- Saignements (1 à 2 jours) :

appliquez une compresse sur la zone de l'extraction et mordre (au moins 20 mn) sur celle-ci tant que la saignement ne s'est pas arrêté.

- Œdème et/ou hématome au niveau de la joue :
appliquez une poche de glace sur la joue rapidement après l’opération (pendant 15 min, toutes les 45 min). Attention cependant à ne pas geler votre joue, l’application doit être intermittente.

- Difficulté à ouvrir la bouche (4 à 5 jours) :
prévoir une alimentation semi-liquide. Appliquez de la chaleur dès le 2ème jour suivant l’intervention.

Complication exceptionnelle :

- Fièvre induration :
Consultez le cabinet rapidement (24 heures paraît un bon délai).

Conseils post-opératoires :

- En cas de prescription d’antibiotiques : veillez à suivre le dosage et la durée recommandée. Il ne faut en aucun cas arrêter le traitement avant la fin. La bactérie en question risquerait de réapparaître plus résistante à ces mêmes antibiotiques lors d’une utilisation future.

- Préférez une alimentation semi-liquide, tiède ou froide. Évitez une nourriture, trop épicée ou trop acide. - Maintenir une bonne hygiène buccale : brossez-vous les dents et gencives après chaque repas et faites des bains de bouche L’utilisation d’un jet hydropulseur reste contre indiquée pendant les premiers jours après intervention. En cas de points de suture, vous pouvez brosser avec une brosse à dent très souple avec un brossage très léger. Les zones à distance des points de sutures peuvent être brossées normalement.

- Arrêtez le tabac et l’alcool jusqu’à la fin de la cicatrisation de votre plaie.

- Évitez de cracher, de forcer l'ouverture buccale, de passer votre langue sur la plaie ou d’aspirer, d’effectuer un exercice physique intense…



Conseils après chirurgie buccale

 

Vous venez d’être opéré. Quelques précautions sont nécessaires pour éviter les complications et assurer une cicatrisation rapide.

 

 

L’œdème (gonflement) et les douleurs

 

         Une intervention de chirurgie buccale entraîne le plus souvent un œdème, plus ou moins important. L’œdème fait partie de la réaction inflammatoire normale de l’organisme. Il est souvent maximum vers le 3e jour et disparaît vers 8 -10 jours. Une intervention de chirurgie buccale entraîne fréquemment une douleur ainsi qu’une légère difficulté à ouvrir la bouche. L’intensité et la durée de la douleur sont très variables d’une personne à l’autre et selon la nature de l’intervention.

- CE QU’IL FAUT FAIRE pour limiter l’œdème et la douleur :

  • Appliquer, pendant 1 à 4 jours, en regard de(s) zone(s) opérée(s) une vessie de glace entourée d’un linge ou des poches de produits réfrigérés achetées en pharmacie. Dans le cas d’extraction de molaire ou de dent de sagesse, l’application de froid doit être intensive pendant les 48 premières heures (jours et nuits) après l’intervention.
  • Dormir la tête un peu surélevée (oreillers).
  • Prendre les médicaments anti-douleurs qui vous ont été prescrits comme l’ordonnance vous l’indique. Pendant les 2 ou 3 premiers jours, prenez-les de manière systématique sans attendre l’apparition et l’installation de la douleur.

Conseils aprés extraction dentaire


Ces conseils sont valables que l'intervention ait eu lieu sous anesthésie générale ou anesthésie locale.

 

  • Eviter absolument les bains de bouche le jour de l'opération et jusqu'au lendemain matin.
  • Ne pas manger avant que l'anesthésie locale ait cessé de faire effet, c'est-à-dire, jusqu'à ce que la sensibilité de la région opérée soit redevenue normale

 

Les informations fournies sur le présent site sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son chirurgien-dentiste. Ce site est mis à disposition gratuitement des patients du Dr François Aulagner, Chirurgien Dentiste à Paris 19ème  pour fournir des informations médicales élaborées par les praticiens, chriurgiens dentistes du cabinet . 

 
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.

LES DOSSIERS

more_bg.png

>>> Tabac et santé bucco dentaire

b_150_100_16777215_00_images_site_implants-cigarettes_megot.jpgLa bouche est la première cavité sur le trajet de la fumée du tabac et la première à en souffrir : effet inesthétique sur les dents, halitose, réduction de la production de salive, risque accru de survenue de la maladie parodontale, des infections opportunistes et des carcinomes, facteur d'échec de la thérapeutique implantaire... LIRE LA SUITE

 

>>>  Sinus lift ou Technique de Summers

     sinus lift avant implant dentaire à ParisLors de la mise en place d’implants dentaires au niveau des molaires supérieures, le chirurgien est souvent confronté à un manque de volume osseux. Cette situation est due à la présence, à ce niveau, du sinus maxillaire qui est une cavité remplie d’air. Par conséquent la mise en place des implants dentaires dans cette zone nécessite souvent de réaliser un sinus lift, qui consiste à combler le fond du sinus maxillaire grâce à une greffe osseuse... LIRE LA SUITE

Le brossage? 10 règles d'or..

 

Au sujet des implants dentaires

 

Honoraires et remboursements

 

Aller au haut

identiweb: Création de sites dentaires sur mesure   

Réalisation iDENTiWEB. Mises à jour. Intégration HOB France. Contact  iDENTiWEB

Copyright © 2010-2018. Cabinet dentaire laumière. Paris

Implants dentaires. Paris. Implantologie

Esthétique. Parodontologie.